English  ✓

Français

The evolution of matrimonial systems in the Maghreb: convergence towards a western model or construction of an intermediate model?

Kamel Kateb, Institut National d'Études Démographiques (INED)

La nuptialité maghrébine connait des modifications profondes. Le mariage précoce et pubertaire disparait au profit d’un mariage tardif des femmes. Le mariage arrangé par les familles s’est substitué au mariage imposé, une fraction de la société admet une liberté de choix du conjoint. Cette dernière est entravée par la tutelle matrimoniale du wali. La polygamie est soit interdite (Tunisie), soit limitée par l’autorisation du juge. Le divorce judiciaire devient l'unique forme de rupture d’union. En même temps et paradoxalement, l’endogamie familiale reste stable à un niveau relativement élevé et le célibat définitif rare. La question soulevée par ce constat est la suivante : sommes-nous face à une transition vers le modèle occidental (mariage tardif, monogamie, liberté de choix du conjoint, multiple formes d’union) ou émerge-t-il un système matrimonial particulier à cette région du monde combinant à la fois exigence familiale, respect de la tradition religieuse et aspiration individuelle ?

  See paper

Presented in Session 92: Union formation and marriage