English  ✓

Français

Evaluation of delegation of skills in emergency obstetrical surgery in Senegal

Mohamed Diadhiou, Centre de Formation et de Recherche en Santé de la Reproduction (CEFOREP)
Thierno Dieng, Centre de Formation et de Recherche en Santé de la Reproduction (CEFOREP)
Sophie Witter, University of Aberdeen
Ernest Denerville, Institut de Médecine Tropicale
Vincent J De Brouwere, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Le Sénégal n’a pas assez d’obstétriciens, et n’en aura pas assez dans les prochaines années, pour répondre aux besoins des districts ruraux du pays. Des médecins généralistes de district ont alors été formés à la chirurgie obstétricale d’urgence à partir de 2000. L’évaluation que nous avons menée a montré que 11 équipes avaient été formées et 6 étaient fonctionnelles. Les taux d’interventions augmentent rapidement après la mise en place d’une équipe mais sans jamais dépasser 1 à 2% de césariennes. La stabilité des taux a beaucoup varié à cause de l’indisponibilité des membres de l’équipe. Les décideurs centraux sont conscients des difficultés: résistance des académiques, peu de perspective de carrière pour les généralistes, manque de coordination des différentes directions impliquées. La discussion a mis en évidence la nécessité d’accélérer la couverture du pays et de répondre à l’ensemble des besoins chirurgicaux pour contribuer à réduire la mortalité maternelle et néonatale

  See paper

Presented in Session 131: Maternal and perinatal health: quality of care