English  ✓

Français

Effect of waiting houses (Dar Al Oumama/DAO) on obstetrical coverage in rural areas of Morocco

Mina Abaacrouche, Institut National d'Administration Sanitaire (INAS)
Anas Belghali, Institut National d'Administration Sanitaire (INAS)
Marc-Eric Gruénais, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
Fatima-Zahra Meski, Institut National d'Administration Sanitaire (INAS)
Vincent J De Brouwere, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Le niveau relativement élevé de mortalité maternelle au Maroc (227 / 100.000 nv) est partiellement lié à un problème d’accès géographique dans les zones rurales. Le Ministère de la santé et l’UNICEF, en collaboration avec les collectivités locales et l’Initiative Nationale de Développement Humain, ont ouvert en 2006 des maisons d’attente (appelées Dar Al Oumama ou DAO) près des maternités périphériques dans 4 provinces. Les DAO sont destinées à accueillir gratuitement des femmes enceintes proches de leur terme pour qu’elles puissent accoucher en milieu surveillé. La DAO étudiée a surtout été utilisée par les femmes proches de maternité périphérique. En 2007, près de la moitié ont séjourné moins de 24h. La couverture obstétricale (taux de césariennes, survie du nouveau-né) s’est améliorée dans l’aire couverte par la DAO mais pas plus que dans les autres aires sanitaires du district qui ne bénéficiaient pas d’une DAO.

  See extended abstract

Presented in Session 131: Maternal and perinatal health: quality of care